casque modulable

Il est courant de voir un motocycliste porter fièrement son casque. On pense souvent que le casque se porte parce que la loi l’exige. Mais en réalité, c’est dans l’intérêt d’assurer la sécurité de chaque citoyen que la loi l’a rendu obligatoire. Le casque de moto, c’est la sécurité avant tout. On vous en dit plus.

Le casque : une obligation légale et sécuritaire

Tout comme un automobiliste doit mettre sa ceinture de sécurité, il est obligatoire pour un motocycliste de porter son casque. C’est une obligation faite par la loi en son article L. 431-1 du Code de la Route. Cet article fait obligation à toutes personnes (pilotes et/ou passager) sur une moto (deux-roues) de porter un casque homologué. Le décret numéro 2006-46 du 13 janvier 2006 ajoute que le casque légal doit être porté et attaché convenablement.

Tout contrevenant à cette loi sera sanctionné d’un retrait de 3 points sur son permis de conduire. Il encourt également une amende de 135 €. Mais avant d’être une obligation légale, le casque de moto est avant tout, une obligation de sécurité.

En effet, la tête est la partie la plus fragile du corps humain. Lors d’un accident, c’est la partie du corps la plus exposée. L’expérience a prouvé que le crâne de l’homme ne peut sortir indemne d’un choc réalisé à plus de 17 km/h. Porter un casque aiderait grandement à survivre au choc.

De plus, vous aussi ne voulez sans doute pas abandonner ceux que vous aimez de sitôt. Porter un casque quand vous êtes à moto est donc pour votre bien et pour le bonheur de ceux qui vous entourent.

Les différents types de casques

Si la loi utilise le terme « casque homologué », sachez que c’est parce que certains casques sont proscrits. Le port d’un casque non homologué vous fait enfreindre la loi. Il existe 5 types de casques homologués.

Le casque intégral

Tel que le laisse entendre son nom, le casque intégral a l’avantage de recouvrir intégralement la tête de celui qui le porte. Ce type de casque se décline en trois modèles : intégral cross, intégral sportif et intégral routier.

Le casque jet

Ce type de casque est surtout caractérisé par la liberté qu’il donne au visage. Il ne protège donc pas la face et expose celle-ci à la poussière, les insectes, les graviers, les chocs, etc.

Le casque modulable

Aussi appelé casque modulaire, il s’agit d’un casque semblable au casque intégral. Le meilleur casque modulable combine les avantages du casque jet et du casque intégral. Avec ce casque, vous pouvez respirer à loisir et vous protéger du vent quand vous le voulez.

Le casque crossover

Il ressemble un peu au modèle modulable. Il est aussi appelé casque transformable, car vous avez la possibilité de le transformer en un casque jet ou intégral. Toutefois, le casque crossover ne peut être transformé qu’à votre arrêt.

Le casque tout terrain

L’usage de ce casque est réservé aux compétitions, randonnées, trials, etc. On le retrouve également quelques fois en ville.

Les critères pour choisir son casque de moto

Voici quelques critères à prendre en compte pour trouver un casque qui vous protège efficacement.

  • Le matériau

Il existe des casques en polycarbonate, en fibre de verre, en plastique moulé et en fibre de carbone. Ce dernier est sans doute le meilleur. Il est léger et résistant.

  • Le système de fermeture

Il existe trois systèmes : la fermeture classique en double D, la fermeture à crémaillères et la fermeture mécanique. Le plus important, c’est que les jugulaires se ferment correctement sans risque de vous étrangler.

  • Le prix

Évitez systématiquement les casques d’entrée de gamme. Si vous recherchez un casque moins cher, optez pour ceux sortis il y a un an. Ils pourront vous coûter environ 150 euros.

  • La taille

Trouvez une taille convenable. Le casque ne doit être ni gros ni petit plus que votre tête. Sinon, vous ne serez pas convenablement protégé et vous risquez même de vous faire arrêter pour cela.

  • Le confort

Pour finir, il faut toujours essayer votre casque avant de l’acheter. Vérifiez qu’il vous convient parfaitement et assurez d’y être à l’aise. Après tout, vous devrez le porter à chaque conduite.